Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vu des Brosses

Michel Thibault-Vallée (Bauval). Liberté-Convivialité-Autonomie-Mémoire. Sources: Chapelle St Florent et Chalonnes 1902 Estuaire: Angers

JOLIS CAILLOUX DE PREFAILLES

Dans les années 30 et jusqu’en 1955 mon père fut le chauffeur-homme à tout faire de Juliette Panneton née Levesque. A partir de mes 6 ans vers 1948, il m’emmenait souvent au château de la Guérinière proche des Brosses, parfois pour un déplacement exceptionnel. Si je récapitulais mes inaugurations du « Souvenir Vendéen » ça ferait un bel inventaire des activités de cette période-là pour cette vieille institution…

Dès mes 8-9 ans il m’occupait à ses tâches de rangements ou d’entretien, danser sur les brosses à reluire sur le beau parquet croisé du salon était un jeu envié au début... laver la belle vaisselle de porcelaine dans le placard ad hoc de la grande salle à manger, une faveur qui explique mon rapport sans problème à cette activité si subalterne.

Plusieurs fois je participai ainsi au nettoyage annuel de la grande vitrine de cette salle à manger, opération délicate de dépoussiérage d’une quantité de bibelots de toutes natures, argenteries, porcelaines…Parmi ces souvenirs l’un m’emplissait de nostalgie, un petit pot en verre remplit de petits cailloux qui intriguait l’enfant, car l’étiquette elle n’était pas anodine… « Jolis cailloux de Préfailles » et là l’avant-guerre et la côte atlantique inconnue de moi alors s'entrouvaient.

En 1930, mes parents partirent au Croisic employés dans la propriété de Pen Avel (aujourd’hui parc municipal), la petite maison qu’ils habitaient existe toujours, ma troisième sœur Lucienne y est née à l’été 1931. C’est là que notre père devint chauffeur de la propriétaire au volant de la Rosalie qui roulait toujours vingt ans plus tard…L’évocation de l’avant-guerre aux Brosses était pour l’enfant que j’étais l’ouverture d’un monde disparu et peu imaginable, loin de la petite maison et du jardin vivrier…Le rêve écologique n’enjolivait pas mes nuits de gosse !

Bien plus tard j’ai découvert cette côte atlantique ouverte dorénavant au peuple et très loin du destin qu’elle s’écrivait à cette époque-là... Le Croisic, La Baule, Pornichet, Saint Nazaire, Saint Brévin, Pornic, Préfailles, la ronde des trois siècles enfermés dans un petit pot de verre !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article