Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vu des Brosses

Michel Thibault-Vallée (Bauval). Liberté-Convivialité-Autonomie-Mémoire. Sources: Chapelle St Florent et Chalonnes 1902 Estuaire: Angers

CÉCITÉ NÉE?

Juillet 1955, 13 ans, mes dernières vacances d’écolier dans les Mauges, amusé du lait de Mendès, marqué par Dien Bien Phu de l’an dernier, mon balbutiement politique va "s’enrichir’" de la haine d’un matamore de 35 ans idole des jeunes artisans qui nous entourent.

Le plus politisé d’entre eux qui plus tard sera un excellent maire se paye l’audace de passer "par mégarde" quelques secondes d’une diatribe de son mentor dans sa sono présente ce dimanche matin-là à la sortie de la grand-messe pour animer la fête communale. Le souvenir est clair, Pierre Poujade fustige le bradeur de la France… Les petits boyaux de ma petite tête décodent très bien la personne visée, c’est bien sûr celui qui a gouverné l’an dernier après cette défaite terrible… Le forfait auquel je viens d’assister se grave définitivement, l’électricien reste le grand frère de mon meilleur ami, mais une rai de lumière nous sépare.

C’est le premier souvenir tangible qui me reste de cette campagne électorale de 1955 que la gauche réunie en idées (plus éditoriales que politiques, de l’Express au Canard enchaîné!) autour de Pierre Mendès-France remportera au tout début de 1956, le second étant ce slogan très porté alors du "Sortez les sortants!"... Que nous retrouvons bien plus au singulier qu’au pluriel 6 décennies plus tard.

Mon adolescence ensuite m’a fait vivre la débandade de cette gauche manœuvrée par les combinaisons politicardes, air ambiant de cette époque si "lointaine" précédant 1958…

Depuis le 12 novembre 2015, j’utilise le dièse #FH_PMF pour souligner la continuité qu’il me semble percevoir entre l’éphémère et illustre président du conseil de ma prime jeunesse et le président tant décrié de ma fin de parcours. Bien sûr, les sarcasmes sont plus fréquents que les approbations chez mes rares lecteurs, ce qui me parait un aveuglement sera sans doute l’ultime vague de ce ressac. La force de caractère du politicien idéalisé comparée à la mollesse martelée de son laborieux continuateur… Allons donc pauvre naïf!

Et pourtant, entre janvier 2013 et son imprévue décision de stopper les prétentions djihadistes au Mali, acte premier de son post-colonialisme africain, et cette gestion économique rigoureuse qui lui est tant reprochée par les siens mais qui serait le socle d'une politique sociale profonde en perspective, les sillons de François Hollande sont parallèles à ceux de son grand prédécesseur.

La cécité éditoriale et politique qui l’accompagne provient de quelle nécessité ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article